Accueil >>Découvrons la commune >>Histoire et patrimoine >>Fontaines et citernes

Fontaines et citernes

La fontaine et la citerne du bas d’hier à aujourd’hui

Située au carrefour de la Rue des Auges et de la Grande Rue, la fontaine et la citerne du bas racontent à leur façon l’histoire du village à travers le témoignage de Fernande, Christiane et Léopold Nicod, leurs voisins les plus proches.


C’est dans les années 1850 que Jean Toby Riffiod, l’arrière-grand-père de Fernande vend le puits, devenu aujourd’hui la citerne, à la Commune. Dans l’acte, il se garde la possession de la terrasse située au-dessus. A l’époque, la fontaine est alimentée par des canalisations en bois qui amènent l’eau depuis la source de la « Tonne » se trouvant derrière chez Charles. Cette source alimentait également une autre fontaine située le long de la route de Chapelle d’Huin vers le petit étang. A l’époque les fontaines servaient surtout à faire boire le bétail. Les anciens se rappellent notamment des longs mois d’hiver durant lesquels il fa


La fontaine du bas du village a ainsi vu passer les vaches de Henri et Victor André, Georges Mercet, Marcel Jeannin, Albert Pasteur, Sylvain, Alix et Maurice Chambelland, Edmond Riffiod, Maurice André ou Edouard Faivre sans oublier les chevaux de Joseph Vieille jusque dans les années 1950.
De l’autre côté du carrefour se trouvait le chalet du Bout du Bas construit en 1783 et détruit en 1987. On y fabriqua le fromage jusqu’en 1941 puis on y collecta simplement le lait jusqu’en 1971. Il servait aussi de remise pour le triangle de déneigement et la batteuse et de logement pour les bergers communaux. Ensuite, les conscrits y trouvaient également un refuge et un lieu tranquille pour festoyer et se reposer.

 


Longtemps remplie de terre et fleurie, la fontaine a retrouvé son eau lors du Téléthon de 2004. Elle va désormais récupérer tout son lustre d’antan après la suppression du poteau électrique et le pavage de la place. L’éclairage indirect au sol de son pourtour en fera un lieu privilégié, point central du « Bout du Bas ».