Accueil >>Découvrons la commune >>Bois et Forêts

Bois et Forêts

L'histoire de la forêt de Bulle


La forêt de Bulle compte aujourd'hui 101 ha 93 ca.

Origine de la forêt, éléments d'histoire:

La forêt appartient à la commune de Bulle depuis une date immémoriale.

Le canton de « Paquis aux Boeufs » est le résultat d'un démembrement du vaste parcours communal de Bulle. Il s'est peu à peu constitué en forêt d'épicéas et de sapins depuis la fin des années 1700.

Le canton de « Pré la Ville » provient d' un échange de terrain avec la commune de Boujailles à une époque que l'on ne peut préciser.

Le canton de la « Haute Joux » a été cédé à la commune de Bulle en échange des droits d'usage qu'elle possédait dans la forêt communale de « Maublin » (Décret du 24 juillet 1857).

Les parcelles boisées ont été soumises au régime forestier par décisions ministérielles en date du 31 août 1829, du 19 avril 1838,du 21 juillet 1840 et par décret du 7 décembre 1859.

La surface soumise à l'époque était jusqu'en 1901 de 21 ha 93a.

Les différents plans d'aménagement successifs l'ont étendu lors de soumissions:

                   14 juillet 1901: 16 ha 16 a               surface totale: 38 ha 09a                                      

                   4 janvier 1922:19 ha 40a                 surface totale: 57 ha 49a

                   1er juin 1944:  7 ha 36a                  surface totale: 64 ha 85a

                   19 décembre 1967:  2 ha 15a           surface totale: 67 ha

                   10 février 1976:  1 ha 58a                surface totale: 68 ha 58a

                   27 mai 1982:  7 ha                           surface totale: 75 ha 58a

De 1982 à 2008, sept soumissions ont été enregistrées pour une surface totale de 26ha 35a ; ce qui porte la surface actuelle à 101 ha 93 a.

Le territoire de la commune de Bulle regroupe 95 ha 63 a et 6 ha 30 a sont situés dans la forêt domaniale dit de Haute Joux «Maublin» sur les communes de Boujailles, Chapelle d'Huin et Levier

La forêt aujourd'hui:

A une altitude moyenne de 840 m, la forêt de Bulle subit l'influence du climat dit montagnard, avec une pluviosité moyenne annuelle de 1500 mm, particulièrement irrégulière au cours de ces dernières années.

Les sols particulièrement profonds, argilo limoneux sont très fertiles et propices aux peuplements avec une forte croissance. L'aménagiste qui vient d'élaborer le nouveau plan pluri décennal( renouvelable tous les 20-25 ans) a justifié une production moyenne à l'ha de 14,75 m3, en comparant les deux derniers inventaires espacés de vingt cinq ans, et en prenant en compte le prélèvement opéré pendant cette même période.

La densité de peuplement est constituée à 85 % d'épicéas sur l'ensemble des essences, 14 % de sapins, et seulement 1 % de feuillus. A la suite des dégâts de tempête de 1999, deux secteurs ont été littéralement anéantis: les parcelles ont été partiellement réimplantées en feuillus après nettoyage complet des souches et des rejets.               

Les prélèvements ont été plus importants que ne le permettait la prévision, ou la recommandation: 22000 m3 sont sortis de la forêt en 23 ans, 52% en coupe et 48% en chablis provenant  principalement de la tempête et de ses conséquences.

Le découpage de la forêt a été complètement remodelé au cours de ce dernier aménagement; les onze parcelles initiales ont été modifiées pour la création de vingt trois nouvelles parcelles (voir plans juxtaposés). Nombreux travaux ont été réalisés dernièrement en matière de cloisonnements et de limites du parcellaire. Les pistes et les places de dépôts seront les priorités en matière d'infrastructure.

La forêt de Bulle se présente actuellement en type de structure régulière, assez homogène par groupe de bouquets et parquets de même âge, de même essence. L'aménagement prévoit un mode d'exploitation qui tendra à corriger sa présentation actuelle, en futaie irrégulière. Cette transformation dans le long terme se traduira par un changement dans la composition des essences, donc dans la structure du peuplement. Elle rompra ainsi  avec le régime pratiqué depuis de nombreuses années, le but étant de stabiliser et de renforcer au maximum les autodéfenses des peuplements.

Les jeunes plantations nécessiteront l'apport de soins ciblés avec éclaircies en un, deux ou trois passages dans un temps imparti. Les coupes périodiques se pratiqueront par un passage tous les sept ans environ sur chaque parcelle.

La forêt respire le calme paisible, c'est un véritable lieu de recueillement, sachons l’apprécier pour mieux la  respecter. 

La carte des parcelles est consultable en visionnant le Démarre le téléchargement d'un fichierDémarre le téléchargement d'un fichierfichier ci-joint.

 

Une association syndicale autorisée existe également sur la commune : l'ASA du Pertuis-La Pierre. Elle regroupe un certain nombre de propriétés privées ainsi que des propriétés de la commune. Elle a créée des chemins d'exploitation. Vous pouvez également retrouver le plan des limites de cette ASA en suivant le Démarre le téléchargement d'un fichierfichier ci-joint

 

Ci-dessous, les techniciens de l’ONF qui se sont succédés sur la  commune de Bulle .

De gauche à droite :

Bernard Bertin de 1980 à 1985, Camille Nicod de 1985 à 2001, Benoît Lhomme nouvellement   nommé en 2011, Gérard Clerc de 1981 à 2003 et en 2010 (Il n'a   jamais été garde de Bulle. Il était technicien comme Régis Senger de 2003 à 2009), Pascal Claude intérimaire de 2010 à début 2011, Philippe Oberlin de 2001 à 2011.